Séance de restitution

Synthèse des ateliers (5 décembre 2019)

Lire la suite

En ce jeudi soir 5 décembre, c’est la salle du Conseil communal qui accueille le 5e acte de la démarche participative liée à la révision du plan directeur communal (PDCom) et du plan d’affectation (PACom) d’Echallens. Cette soirée, moins participative que les dernières rencontres, doit permettre aux mandataires spécialisés de présenter une synthèse des informations, idées et enseignements apportés par les trois ateliers de l’automne.

📄 Voir la présentation (pdf, 8.6 Mo)


A 19h, après quelques mots d’accueil de la part de la Municipalité, Samuel Bocherens, de la société Ecoscan, prend la parole pour parler des aspects environnementaux.

Valoriser la qualité des espaces naturels

Les ateliers ont montré un grand attachement des Challensois au paysage, qui donne à notre commune du cachet et du caractère. Dans cet esprit, les spécialistes recommandent la renaturation du Neyrin, le dernier cours d’eau du territoire communal qui n’a pas encore fait l’objet d’un tel projet. 

Il faudra aussi encourager des actions citoyennes dédiées aux espaces naturels, que ce soit par des particuliers ou des associations: planter des arbres, embellir les paysages ou encore installer des toitures végétalisées.

La Commune doit s’engager clairement, notamment en appliquant une démarche d’entretien extensif de ses surfaces. Elle devra aussi intégrer les thèmes environnementaux dans le plan d’affectation, aujourd’hui très pauvre en la matière.

Après l’environnement, place à l’énergie et à Luc Giger, de Weinmann-Energies. 

Une transition énergétique à réaliser

Le diagnostic a montré qu’il y a beaucoup à faire sur le plan énergétique, alors que près de 9 bâtiments sur 10 sont encore chauffés à l’aide d’énergies fossiles! La première piste consiste à valoriser les ressources locales, comme le bois, la biomasse, ou le photovoltaïque, qui représente le plus grand potentiel sur le territoire communal.

Mais la production ne suffira pas: il faudra évidemment inciter les citoyens à utiliser ces énergies de sources renouvelables. On peut notamment imaginer un cadre contraignant en matière de développement durable pour les nouveaux quartiers.

La commune elle-même devra montrer l’exemple en matière de développement durable, que ce soit pour le chauffage, mais aussi pour la production et la consommation d’énergie des bâtiments communaux et des activités de l’administration.

Au tour de Fabienne Verrey-Ochs de prendre la parole au nom du bureau Citec, pour traiter des enjeux de mobilité.

Favoriser le report modal dans le Bourg

Plusieurs idées doivent être mises en œuvre conjointement pour permettre aux habitants de rejoindre le Bourg autrement qu’en voiture. La première concerne la création d’un réseau de bus urbain reliant les quartiers périphériques au centre. Il faudra aussi améliorer les cheminements en mobilité douce et créer des stationnements vélo dans le Bourg historique.

A terme, un parking P+R devra être créé en bordure de commune, à proximité d’une gare. Les bus devront avoir la priorité au centre de la commune, où le schéma de circulation sera repensé.

Il est essentiel que les piétons et les vélos puissent accéder aux lieux de formation facilement et en toute sécurité. Cela implique de nombreux aménagements, comme développer le réseau Pédibus et améliorer le maillage des cheminements piétonnier.

On arrive à Parsa Zarian, de l’agence Luc Malnati, venu traiter des questions d’urbanisme.

Valoriser le Bourg historique

Le centre constitue une excellente vitrine d’un cadre de vie de qualité. Il faudra valoriser son caractère historique, tout en stimulant les activités pour le rendre attractif et convivial. Le périmètre traditionnel devra être étendu pour intégrer des quartiers comme Praz-Palud ou Sur Roche.

Les ateliers ont montré l’existence d’un grand nombre d’espaces publics et ouverts à Echallens. Mais ils sont trop souvent utilisés comme parking. Il faudra les valoriser pour les rendre plus attractifs et aussi en faire des extensions des parvis et rez-de-chaussées actifs (commerces, lieux publics, etc.)

Une réflexion par quartier

Le besoin de densifier est réel. Mais il faut réfléchir les aménagements de manière à préserver, voire améliorer la vie des quartiers. Il faudra développer leur activité de façon mesurée afin de ne pas concurrencer l’attractivité du Bourg.

Les zones mixtes actuelles, situées dans le quartier Praz-Palud et le long de la route d’Yverdon, doivent être redéfinies. Enfin, il faudra renforcer le pôle gare pour lui permettre d’accueillir de nouvelles activités, comme des emplois tertiaires ou une salle de spectacle.

Un projet qui va durer jusqu’en 2022

A l’issue des présentations, Patrick Ciceri, du bureau d’architectes et urbanistes Plarel, fait le point sur la procédure et les étapes à venir. L’année 2020 sera consacrée à l’établissement des plans par les différents mandataires.

Une consultation et une enquête publique devraient se dérouler en 2021, avant l’adoption formelle du PDCom et du Plan d’affectation par le Conseil communal, prévue pour 2022. Monsieur Ciceri a aussi montré de façon plus précise comment les différents enjeux seront traités, à des degrés divers, dans les différents instruments que constituent le PDCom, le PACom et les projets d’aménagement.

Un quatrième atelier à venir

La Municipalité remercie les participants pour leur engagement. «Merci pour votre temps, nous espérons que cette démarche a été aussi instructive et enrichissante pour vous que pour nous!» 

Il reste du pain sur la planche, d’autant plus que la Municipalité souhaite organiser un atelier avec des jeunes. La tranche d’âge 15-30 ans n’était pas représentée jusqu’ici et l’avis de ceux qui représentent le futur d’Echallens compte évidemment beaucoup.

Alors rendez-vous donc en 2020 pour la suite!


Laissez-nous vos coordonnées pour recevoir régulièrement des infos sur cette démarche.