Atelier 1

Environnement et énergie (7 septembre 2019)

Lire la suite

Un peu avant 9h, le soleil brille déjà fort en ce premier samedi de septembre. Et la Grande Salle du Château d'Echallens fourmille déjà d'activité. Une petite trentaine de personnes sont attendues pour le premier atelier, d'une série de trois, de la démarche participative entourant la révision du plan directeur communal (PDCom) et du plan d’affectation (PACom) de la commune.

Lorsque les premiers participants arrivent, ils découvrent d'abord leur lieu de travail pour la matinée: quatre grandes tables chargées de plans, Post-it, crayons, stylos, feuilles de papier calque. Elles sont entourées de plans et de vues aériennes qui donnent une perspective inhabituelle au Bourg.

Mais il n'est pas encore tout à fait l'heure de se mettre au travail. C'est donc autour d'un café et de délicieux croissants que les premières discussions démarrent.

📄 Voir la présentation (pdf, 8.5 Mo)

Soyez ouverts, ambitieux, mais réalistes.

A 9h tapantes, Jean-Paul Nicoulin prend la parole. «Merci de consacrer le début de votre weekend à ce projet!» Le syndic rappelle le contexte du projet. La nécessaire révision du PDCom et du PACom d'Echallens n'a aucun sens si elle ne se base pas sur la situation réelle de la commune et si elle ne prend pas en compte les enjeux des habitants et des acteurs économiques, politiques ou socio-culturels.

C'est à ce titre que les participants sont réunis ce 7 septembre. Représentant chacune et chacun des centres d'intérêts bien spécifiques, leur rôle sera de réfléchir ensemble au futur de la commune et d'orienter les mandataires en leur donnant de précieuses informations sur la vie challensoise.

Les règles du jeu

Cédric Jacot-Guillarmod, directeur de l'agence de communication Incito et facilitateur des ateliers, donne quelques détails sur le déroulement de cette matinée consacrée aux thèmes de la biodiversité, du paysage et de l'énergie.

Il insiste aussi sur les comportements à adopter:

Bienveillance: tous les points de vue sont légitimes
Respect: débattre et non confronter les options
Ecoute: apprendre des uns et des autres
Engagement: participer et suivre

Diagnostic des spécialistes

Afin de lancer les discussions, les mandataires concernés par les thématiques du matin présentent de manière résumée les constatations réalisées jusqu'ici.

Samuel Bocherens, de la société Ecoscan, évoque la biodiversité et la diversité de paysages d'Echallens. On apprend que le Talent abrite une des dernières populations d'ombre de rivière, un poisson autrefois très présent dans les rivières vaudoises.

Le Bois de la commune est aussi évoqué: il offre une belle diversité d'habitats, mais son utilisation de loisirs a-t-elle atteint ses limites?

C'est ensuite au tour de Luc Giger, de Weinmann Energie, de prendre la parole. Il explique que sur le plan du chauffage, il y a une grand marge d'amélioration, car près de la moitié du bourg utilise encore du mazout!

L'emplacement d'Echallens offre un bon potentiel en termes de géothermie profonde. Côté solaire photovoltaïque, il y a également de belles opportunités à valoriser. Pour atteindre les objectifs de la Stratégie énergétique 2050, il suffirait d'exploiter 15-20% du potentiel d'énergie renouvelable identifié.

Au travail!

Après cette introduction, les groupes se lancent dans le vif du sujet. Suivant les tables, les débats sont passionnés ou feutrés, le ton amusé ou militant, les attitudes détendues ou concentrées.

Après une bonne heure de discussion, chaque groupe présente à l'assemblée le fruit de ses réflexions.

Groupe 1: énergie

Il y a beaucoup d'améliorations possibles dans ce domaine. Mais il est difficile d'évaluer le vrai pouvoir de la commune pour agir sur les bâtiments privés. Ce qui est sûr, c'est qu'elle doit montrer l'exemple, notamment en appliquant les bonnes pratiques d'abord à elle-même, en agissant sur les bâtiments communaux.

Elle doit aussi jouer un rôle moteur pour encourager des approches collectives, comme favoriser la création de groupements administratifs pour l'installation à grande échelle de panneaux photovoltaïques.

La commune devra encore encourager le changement d'agent énergétique lors de rénovations. Pour la création de nouveaux quartiers, on pourrait imaginer un règlement qui rend le chauffage à distance obligatoire.

Groupe 2: Paysage et biodiversité

La population d'Echallens est de plus en plus une population citadine, ce qui provoque un manque de compréhension et de reconnaissance envers l'agriculture. Il faut favoriser les échanges et une meilleure cohabitation.

On imagine notamment un espace de vente directe où les agriculteurs pourraient vendre leurs produits. Echallens pourrait se positionner en défenseur d'une production et d'une alimentation locales, ce qui est parfaitement dans la tendance actuelle.

Il existe des réseaux de biodiversité, constitués des surfaces que les agriculteurs sont tenus de consacrer à cet effet. Il faudrait les valoriser par la création d'itinéraires de promenade et de communication.

De même, on pourrait imaginer la mise en places de ruches autour d'un «chemin des abeilles», pour promouvoir les zones fleuries et la diversité.

Groupe 3: Forêts et cours d'eau

«On protège ce qu'on connaît», c'est pour ça qu'il faut faciliter l'accès à la nature et aux cours d'eau. Aménager et offrir plus d'accès à la nature permettrait de canaliser les usagers dans des endroits prévus à cet effet et de limiter les dégâts dans les zones sauvages.

On propose d'offrir des chemins en boucle pour favoriser les promenades en vélo et à pied. De même, il faudrait faciliter l'accès aux zones naturelles comme les petits cours d'eau de la commune: peu connus mais très intéressants.

Proposer plus d'itinéraires de balade le long des rivières et ruisseaux, c'est aussi désengorger la forêt. Dans cet esprit, le groupe recommande aussi de mettre en valeur le Larrit, notamment en créant des tables de pique-nique.

Et plantons quelques chênes pour faire honneur au symbole d'Echallens.

Groupe 4: Bourg et espace bâti

Le groupe souhaite qu'il y ait du vert dans l'espace bâti. C'est essentiel pour la population, il n'y a qu'à voir comme la place de la Gare est fréquentée dès que les beaux jours arrivent!

Le Bourg doit garder un caractère campagnard et villageois, la densification ne doit pas se faire au détriment du vert et des arbres. Des aménagements récents comme la place du Temple ou les abords de la route de Moudon, où le trottoir est coincé entre une route très passante et de hauts murs, sont trop minéraux.

Dans un contexte de réchauffement climatique, les arbres sont importants. Et si les cheminement dans le Bourg sont verts et ombragés, ils donneront plus envie.

Le groupe insiste sur le fait qu'il faut donner à la Municipalité des outils qui lui permettront d'orienter les projets en termes de nombres d'arbres, de surfaces vertes, etc.)

Une matinée enrichissante

A l'issue des présentations par les différents groupes, Jean-Paul Nicoulin reprend la parole pour faire le bilan de la matinée. Il y avait un peu moins de monde que prévu en raison de désistements de dernières minutes, mais la qualité était au rendez-vous!

Les échanges ont été respectueux. Chaque groupe a fait émerger de nombreux sujets de grand intérêt, même si certaines idées sont plus faciles à appliquer que d'autres.

La plupart des suggestions restent toutefois assez larges, ce qui les rend très utiles pour les futurs PDCom et PACom.

Evidemment, ça va donner pas mal de travail aux mandataires, mais on a entendu ce 7 septembre beaucoup de pistes très intéressantes.

Les participants sont conviés le samedi 5 octobre pour le deuxième atelier, qui sera lui consacré à la mobilité et aux espaces publics.

La matinée s'est terminée par un succulent apéritif qui a vu participants, mandataires et municipaux poursuivre de chaleureuses discussions sur Echallens et son futur.

Photos: Marc Döbler (photomd.ch)
Laissez-nous vos coordonnées pour recevoir régulièrement des infos sur cette démarche.